Ideagency
intelligence artificielle 8 min
le

Comment intégrer l'intelligence artificielle en entreprise ?

Tous les 10 ans, de nouvelles technologies bouleversent et intègrent notre quotidien sans même que l’on ne s’en rende compte. À l’heure d’aujourd’hui, il s’agit de l’intelligence artificielle (IA), du big data (traitement et analyse de grandes quantités de données) ou encore de la Blockchain (protocole de certification de transactions décentralisé). Et l’humain dans tout ça ? Cet article tente de démontrer l'importance du facteur humain sur les nouvelles technologies, et évoque le rôle joué par les dirigeants et managers pour intégrer l'intelligence artificielle en entreprise afin d'automatiser les processus marketing, et booster la performance commerciale.

L'impact des nouvelles technologies sur les entreprises

Afin de bien comprendre l’impact de ces technologies sur notre conception actuelle du monde, il nous faut revenir sur l’évolution globale de l’informatique moderne.

L'évolution de l'informatique moderne

Au cours des 40 dernières années, l’évolution de la capacité de calcul du microprocesseur a amené au sur-développement des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) dans une multitude de secteurs.

Durant cette période, nous avons constamment développé de nouveaux ordinateurs : toujours plus petits, toujours plus puissants, encore moins chers. Avec la baisse des prix s’est ensuit une adoption massive de l’informatique moderne tant dans les foyers que dans les entreprises.

Dès les années 1990, les entreprises ont compris que l’informatique pouvait aussi assouvir leur besoin de rentabilité : en automatisant les process administratifs, elles pouvaient réduire les coûts et ainsi augmenter leurs profits. Le leitmotiv de l’époque ? Faire plus avec moins, tout cela grâce à des logiciels.

Cette quête de la rentabilité a vu naître en parallèle, en 2008, un nouveau paradigme : l’économie de service basée sur l’hyper-spécialisation. Cette montée de l’offre hyper-spécialisée est due à 2 phénomènes : l’arrivée des smartphones (iPhone en précurseur) et l’adoption en masse des réseaux sociaux (Facebook).

Les algorithmes d'aujourd'hui se nourrissent de data

Ces deux phénomènes représentent une source inépuisable d’informations, de données, qui, couplée à de grandes puissances de calculs, se transforme en or. En effet, les algorithmes d’aujourd’hui se nourrissent de data pour devenir de plus en plus justes, renforçant ainsi leur valeur.

À titre informatif, les études montrent que Facebook récolte 350 millions d’images utilisateurs par jour, et chacune d’entre elle enrichit leur algorithme de reconnaissance faciale grâce au machine learning. Les échelles de grandeurs sont telles que l’algorithme est maintenant capable de vous reconnaître de dos, sans photographie préalable de référence.

Les spécialistes actuels estiment qu’aux vues de la quantité de données collectées, aucun secteur n’est invulnérable à l’automatisation de tâches cognitives auparavant réservées à l’homme : détection de maladies par image (interprétation d’échographies ou de radios), hyper-spécialisation de la médecine ou du marketing, conduite autonome (développement des voitures autonomes) et même comptabilité seront touchés.

Serait-ce la fin du travail comme certains l’annoncent ? Je ne le pense pas. Cependant, les entreprises doivent dès à présent placer leurs pions stratégiques en intégrant ces technologies dans leur plan d’action, de « transformation ».

Les apports de l'intelligence artificielle (IA) pour les entreprises

L’intelligence artificielle telle que nous la connaissons encore aujourd’hui semble rester plus ou moins limitée. Certes, les différents algorithmes que l’homme a réussi à créer ces dernières années sont très puissants, mais ils sont encore loin de challenger l’intelligence humaine dans sa globalité. Attention cependant, ce n’est pas parce qu’une IA nous est actuellement inférieure qu’elle ne peut nous remplacer sur certaines tâches ou missions.

Quand on parle d’IA, il faut prendre en considération deux points : la croissance des avancées technologiques dans le domaine (nous avons plus appris sur le sujet ces 4 dernières années que depuis les 4 dernières décennies) et la supériorité de certaines IA sur certaines tâches cognitives spécifiques.

Rattraper le retard technologique avant de penser à intégrer l'IA

Tout d’abord, l’IA n’est pas nécessaire à tout bout de champ. Implémenter cette technologie reste coûteux et difficile, c’est pourquoi il reste un investissement important et tactique dans l’entreprise. Ainsi, avant de vouloir absolument intégrer l'intelligence artificielle par effet de mode, de nombreuses entreprises dans le secteur B2B devraient commencer par rattraper leur retard technologique grâce à la mise en place d'un logiciel CRM performant. Cela leur permettrait d'être en mesure de récolter les données relatives aux caractéristiques de leurs consommateurs, dans le but de mieux comprendre leurs besoins, et les faire avancer dans leur parcours d'achat grâce à des pratiques telles que le lead scoring et le lead nurturing.

S'armer de l'IA pour rester compétitif

Dans les services marketing, achat et vente d’une société dont le cœur d’activité n’est pas technologique, il est bien plus intéressant de changer les solutions actuelles par des alternatives intégrant ces technologies disruptives, que d’essayer de les développer en interne ou prendre le risque de rester sur l’ancien modèle.

En tant que dirigeant d’entreprise ou manager, il est urgent de vous armer de ces nouveaux outils. Afin de rester compétitif, il vous faut ainsi passer, par exemple, de l’analyse basique de votre trafic au profilage complet et psychologique de vos visiteurs ; de l’A/B Testing au Multitesting voire à l’intégration d’outils d’assistances aux achats (stocks ou publicité). Ces solutions existent déjà, elles ne sont pas faciles à intégrer, mais elles prodigueront un avantage concurrentiel énorme à qui aura l’intuition de les intégrer en précurseur.

Comment l'Allemand Otto a su tirer profit de l'IA pour augmenter sa rentabilité

Regardez l’exemple du site e-commerce Allemand Otto, utilisant une solution d’IA pour l’acquisition des stocks. L’algorithme prédit avec 90% de justesse ce qui sera vendu sous 30 jours et passe automatiquement, sans aucune intervention humaine 200.000 ordres d’achats par mois auprès des fournisseurs. Depuis l’implémentation de l’algorithme, le surplus de stock a diminué d’un cinquième, augmentant la profitabilité de ce dernier.

Dans une étude réalisée en 2017 par Vanson Bourne et intitulée « L’intelligence artificielle pour les entreprises », il en est ressorti que :

  • 30% des entreprises prévoient d’étendre leurs investissements en IA dans les 36 prochains mois ;
  • 91% des entreprises voient le manque d’infrastructures informatique et le manque de main d’œuvre comme des obstacles au développement de l’IA.

Se pose alors la question de l’intégration de ces systèmes décisionnels dans les entreprises.

Comment intégrer l'intelligence artificielle dans les entreprises ?

Se former pour rester compétitif

Pour la plupart des entreprises, l’utilisation de nouvelles technologies comme l’IA, le big data ou le machine learning est un moyen de « fournir de nouvelles perspectives stratégiques qui ne sont pas encore disponibles aujourd’hui » (Forbes).

Cette révolution technologique transforme réellement les entreprises : processus internes/externes s’en voient modifiés, des changements dans la façon de communiquer sont à prévoir. Interprétation de la donnée et intégration des nouvelles pratiques marketing sont des sujets d’actualité.

En tant que managers ou dirigeants d’entreprise, vous vous demandez peut-être comment intégrer ces solutions dans votre entreprise. Le mot d’ordre est : intégration/formation aux nouvelles compétences et progressivité.

Ces avancées technologiques vont, contrairement à ce que l’on pense, créer plus d’emplois qu’elles n’en détruiront. Tout comme la disparition des porteurs d’eau en raison du développement des viaducs, l’arrivée de ces services va forcer une partie des salariés à se re-former (de nouveaux métiers voient régulièrement le jour) pour rester compétitif dans l’économie du nouveau monde.

Intégrer de nouveaux profils

La totalité de ces nouveaux profils n’a pas encore émergé, et ceux que nous pouvons dès aujourd’hui commencer à intégrer sont les data scientists, les spécialistes du marketing automation et les CDO (chief data officer). Les data scientists sont des couteaux-suisses de la donnée, leur rôle : faire parler la donnée afin que vous puissiez en tirer un avantage concurrentiel.

Pour ce qui est du service marketing, il est en général plus intéressant d’intégrer un spécialiste du marketing automation. En effet, dans ce pan si important de l’activité économique, il faut non seulement collecter et analyser ces données mais surtout prendre les bonnes décisions stratégiques afin d’en optimiser le rendement. Les CDO, alliés des CTO (chief technical officer ou directeurs techniques des entreprises), sont là pour intégrer correctement ces compétences et technologies au sein des entreprises.

Suffit-il d’embaucher ces profils pour que l’on soit sain et sauf ? Bien sûr que non. La technologie reste un outil, à vous de l’intégrer intelligemment dans vos projets.

Quel rôle pour les managers et les dirigeants d'entreprise ?

En tant que manager ou dirigeant, il vous faudra ainsi intégrer ces technologies, intégrer ces nouveaux profils et accompagner les salariés à ce nouveau paradigme.

Embrasser le changement

Votre rôle ? Anticiper et former vos équipes/salariés à ces nouveaux outils en adoptant le bon type de management , veiller à peser le bénéfice réel de ces systèmes pour chacun des pans du travail de vos collaborateurs et les aider à embrasser le changement face à cette lueur, certes terrifiante, mais également prometteuse qu’est l’avancée technologique.

Savoir traiter la data

Un bon manager doit devenir à l’aise avec la donnée. Votre profil tendra de plus en plus vers un profil scientifique, et au fur et à mesure de l’intégration de ces compétences dans vos équipes, vous bénéficierez d’une augmentation de l’expérience interne à l’entreprise.

En effet, votre organisation regorge déjà d’une multitude de talents. Ce qu’il vous faut, c’est une intégration de ces outils afin d’aiguiser la seule chose qu’une machine ne pourra jamais avoir : l’intuition. Plus vous baignerez dans la data, plus votre intuition deviendra aiguisée et plus votre valeur ajoutée s’en verra bonifiée et se répercutera sur la performance de vos projets.

Afin de conclure cet article, je vous invite à méditer cet adage que l’on connaît tous : « seul, j’avance plus vite, à deux, on avance plus loin ». Cet adage n’a jamais été autant d’actualité : les entreprises qui prospéreront le plus sont celles qui auront su anticiper et intégrer la plus-value apportée par le travail conjoint de l’homme et de la machine.

L'hybridation homme-machine n'est peut-être pas à l'ordre du jour mais si vous aimeriez en savoir plus sur comment récolter et utiliser de la data afin de booster, rationaliser et automatiser vos processus marketing et commerciaux, notamment grâce au CRM Hubspot, n'hésitez pas à prendre directement rendez-vous avec moi.

New Call-to-action

Parlons de vous

15 min pour parler de votre projet , de vos objectifs et problématiques et vous donner ma vision. Simple et humain!
Contactez-nous