Ideagency

Je suis sûre que vous avez déjà tous entendu parler de la police Comic Sans, cette fameuse typographie qui provoque de nombreuses réactions aussi bien chez les web designers que chez le commun des mortels. Si vous êtes web designer, j’imagine déjà votre réaction lorsqu’on vous parle de “Comic Sans” : vous froncez vos sourcils et vos yeux se révulsent ! Si vous n’êtes pas dans le monde du design, vous avez probablement la même réaction, mais à une différence près : vous ne savez pas forcément pourquoi vous réagissez comme ça. Comic Sans est en effet l'une des typographies les plus utilisées et toujours la plus détestées par les designers ; mais elle reste aussi un excellent exemple de “produit design” adopté par les utilisateurs.

Police Comic Sans : revenons aux bases...

Est-il possible que tu n’aies jamais entendu parlé de la police Comic Sans ou que tu ne saches pas ce que c’est qu’une “typographie” ? Voici une petite piqûre de rappel. Alors, une police d’écriture (ou typographie) est un ensemble de “caractères” (une lettre ou un signe de ponctuation) faisant partie de la même famille.

 

Comic Sans_Comparasion de polices

 Des polices Superclarendon, Arial, Impact et Chalkduster

Si tu as un ordinateur, il est fort probable que tu aies déjà choisi cette typographie controversée pour écrire un texte. Même moi qui suis graphiste, je dois bien avouer que je l’ai utilisée… pendant mon adolescence.

Comic Sans : la succession des événements...

La police Comic Sans a été créée par Vincent Connare - ce qui pourrait être une première explication de l’aversion qu’ont les gens pour cette typographie - pour devenir la police d’écriture de Rover ; un chien destiné à aider l’utilisateur à naviguer dans les interfaces informatiques Microsoft.

L’informatique a aujourd’hui envahi nos vies, mais nous devons nous rappeler que ce n'est que dans les années 80 que les ordinateurs se sont démocratisés au grand public. Le programme "Microsoft Bob" a été conçu avec l’objectif de proposer une interface non technique pour l’utilisation sur un ordinateur de bureau. 

Rover (le chien de Microsoft Bob) parlant en Times New Roman

Au début, les mots de Rob (le chien assistant de Microsoft Bob) ont été écrits en “Times New Roman”, mais Vincent Connare pensait qu’il était nécessaire d’avoir une police plus amicale, plus avenante. C’est avec cette idée qu’il a créé “Comic Sans”.

En 1995, Comic Sans devient une police de caractères préchargée sur tous les ordinateurs Windows. Grâce à - ou à cause de - la particularité de ses lignes, son utilisation se répandit plus vite que le grand incendie de Londres. 

Great Big Story sur la façon dont Comic Sans est devenu si populaire

Comic Sans : l’accusation

Écrire une citation importante en Comic Sans supprime immédiatement son autorité

La principale accusation contre Comic Sans, c’est qu’elle n’est pas considérée comme une police de caractères "sérieuse" comme l’ont été ses prédécesseurs, dont la construction est techniquement plus "orthodoxe".

Comic Sans_Lettre en Comic Sans


Dan Gilbert sur le départ de Lebron James ... écrit en Comic Sans.

Ce malaise est dû au fait qu'il existe des studios entiers dédiés à la conception de typographies en fonction de la langue et de son utilisation. En effet, le design typographique est une chose sérieuse... mais pourquoi le Comic Sans est-il si “moche” ? Comment est-il possible qu'une police qui sorte des normes traditionnelles puisse être distribuée par une entreprise aussi importante que Microsoft ?

Comic-sans

La défense

Comic Sans ne devait pas être une "typographie traditionnelle". Son nom est d’ailleurs composé du mot "Comic". Pour sa création, Vincent Connare a étudié les dialogues des BDs tels que Watchmen ou Batman, mais la circonstance atténuante la plus forte, qui va en faveur de la défense, concerne la véritable fonction de son design : son utilisabilité. 

Watchmen, DC Comics

Bon, ça va devenir un peu plus technique, mais restez avec moi ! Nous allons y aller pas à pas :

Les écrans de nos ordinateurs sont composés de centaines de petits cadres lumineux que nous appelons “pixels”. Au fil du temps, le nombre de pixels disponibles sur les écrans a explosé, ce qui donne des images beaucoup plus nettes et permet aux typographes (les designers dédiés à la création des polices) d’avoir une meilleure résolution lors de la création. 

Maintenant, grâce à tous les pixels dont nous disposons, les lettres sur nos écrans ont quelque chose appelé “anti-alias”. L’anti-alias “adoucit” le contour de toutes les formes. Sans cet anti-alias, la plupart des objets ressembleraient à une construction de legos. 

 Garamond et Comic Sans sans anti-alias

Lorsque la police Comic Sans a été créée, les ordinateurs capables d’anti-alias n’avaient pas encore été conçus. On distingue qu’il manque les traits géométriques pour combler les irrégularités dans l’épaisseur de la ligne.

La technologie évolue et la Comic Sans n’a pas très bien vieillie. Son affichage sur les écrans modernes n’est pas toujours heureux et défie les règles élémentaires du design de polices.

Mais le fait que la police soit difficile à lire est paradoxalement l'une de ses qualités premières. Une étude menée à l'Université de Princeton par le psychologue Daniel Oppenheimer , montre en effet qu'il est plus facile de mémoriser des informations lorsqu'elles sont écrites avec une police difficile à lire. Incapable d'identifier immédiatement la forme de la lettre, le cerveau est obligé d'analyser le glyphe avec plus d'attention, ce qui lui permet d’assimiler plus facilement l'information.

Ces formes irrégulières rendent également les traits entre "b" et "d" ou "p" et "q" difficiles à confondre, contrairement aux typographies régulières.

Cela en fait l’une des polices recommandées par la British Dyslexia Association et par la Dyslexia Association of Ireland , même s'il existe une typographie spécialement créée pour les personnes dyslexiques.

 Comic Sans vs. Arial

Verdict

Nous ne pouvons pas juger la police Comic Sans sans prendre en compte les limites techniques de l’époque, qui ont maintenant bien évidemment disparues. Mais il est vrai que son existence génère encore aujourd'hui la désapprobation de nombreux designers.

Pour finir mon argumentation, je me permets de conclure avec une citation :

 

 

La défense a fini !

N'hésitez pas à contacter notre agence digitale si vous souhaitez discuter de la refonte de votre site avec nous !

refonte site internet

Parlons de vous

15 min pour parler de votre projet , de vos objectifs et problématiques et vous donner ma vision. Simple et humain!
Contactez-nous