Ideagency
expertise comptable 5 min
le

L'ubérisation du secteur de l'expertise comptable : mythe ou réalité ?

C'est une tendance qui n'a échappé à personne, l'ubérisation est un sujet à la mode. Si bien que depuis peu, le secteur de l'expertise comptable est lui aussi associé à ce phénomène d'ubérisation. A tort ou à raison ? Faisons le point.

L'ubérisation, c'est quoi ça ?

Le mot « ubérisation » fait désormais partie du langage courant. Rappelez-vous : au mois de mai 2016, il a fait son entrée dans le dictionnaire en tant que verbe. Au-delà de la simple définition donnée par l’Observatoire de l’Ubérisation et de l’économie collaborative, ce terme est surtout le symbole d’un bouleversement important des modèles économiques et sociétaux de la société.

Pour bien comprendre ce phénomène, mettons-nous d'accord sur une définition. Selon l'Observatoire de l'Ubérisation et de l'Economie Collaborative, ce phénomène a émergé sous l'effet de trois tendances :

  1. le développement du digital ;
  2. la croissance du nombre de travailleurs indépendants ;
  3. le changement des modes de consommation des personnes.

Concernant ce dernier point, une étude de l’Observatoire Sociovision montre que 70% des personnes sondées cherchent tous les moyens pour se faciliter la vie tandis que 54% sont dans une démarche constante pour gagner du temps

Le terme ubérisation est utilisé pour désigner le changement rapide des rapports de force grâce au numérique. Ce phénomène macro-économique est basé sur la disruption, la rupture qui utilise la mutualisation de la gestion administrative et des infrastructures lourdes pour permettre entre autres la réduction des coûts de revient.

Pourquoi parle-t-on d'ubérisation du secteur de l'expertise comptable ?

L'ouverture à la concurrence, les nouvelles réglementations et le numérique bouscule l'écosystème. Interrogé en novembre 2016 par Xerfi Canal TV, Marie Alvarez-Garzon, dirigeante du cabinet Xenco, évoquait ce phénomène avec justesse.

En effet, l'arrivée du tout numérique, des prestations low-cost offrent des alternatives aux clients des cabinets d'expertise comptable qui voient leurs missions traditionnelles remises en question. La profession doit donc se poser les bonnes questions. Laisse-t-on aux nouveaux entrants ce marché traditionnel ou doit-on réagir en s'adaptant et en s'organisant différemment ?

Il pourrait y avoir de nouveaux schéma d'organisation de nos cabinets et le risque est de se réveiller un matin et de constater qu'une partie de notre business traditionnel a disparu, je pense notamment aux missions de tenue - Marie Alvarez-Garzon

Le besoin des clients des experts comptables a évolué en même temps que la société. Ils attendent de la part des cabinets plus de souplesse dans les démarches administratives (utilisation de la dématérialisation), plus de conseil de la part de leur expert, plus d'expertise aussi.

Nous ne pouvons pas aller contre l'histoire... même les TPE ont des besoins d'agilité, de réactivité, de dématérialisation... Nous devons automatiser les missions à faible valeur ajoutée pour être capable de consacrer plus de temps à d'autres missions (analyse, tableau de bord, gestion de trésorerie en temps réel) - Marie Alvarez-Garzon

Pour réaliser cette transformation profonde du métier, l'adaptabilité et la réactivité sont primordiaux. C'est pour cela qu'on parle d'agilité, cette méthode de gestion qui justement prône ces notions-là.

Nous devons devenir comme les entreprises agiles... Intégration de nouveaux profils pour gérer des modes de production différents, pour animer les nouveaux moyens de communication, mais aussi pour le développement d'activité de niches ou de spécialisation voire même d'interprofessionalité... - Marie Alvarez-Garzon

Quel est le bilan de l'ubérisation du marché de l'expertise comptable à l'approche 2020 ?

En accord avec la vision de Marie Alvarez-Garzon, il est clair que le secteur de l'expertise comptable est au coeur d'une profonde transformation. Cette transformation, certainement accélérée par le numérique, va impacter tous les services de l'entreprise (production, organisation, management, stratégie, communication, marketing...). Une étude du CEGID a permis de mettre en évidence la situation des experts-comptables actuellement face à l’ubérisation.

Des cabinets d'expertise comptable numériques

Aujourd’hui, la transformation numérique des cabinets est sur les rails dans l’expertise comptable. En effet, 87% des entreprises ont lancé les transformations requises. Elles gardent néanmoins les pieds sur terre et très peu sont celles qui considèrent que cette transformation est terminée.

Des prestations de service en ligne

Les cabinets d’expertise comptable sont conscients qu’il est nécessaire de faire évoluer leurs offres de services en ligne. La majorité d’entre elles ont d’ailleurs toutes les connaissances requises en ce qui concerne les conditions de réussite de la transition numérique. Malgré tout, nombreuses sont celles qui n’ont pas encore une vision très concrète sur les publics cibles, les actions marketing et commerciales qu’il faut mener ainsi que les impacts de la transition numérique sur le personnel.

En ce qui concerne l'assimilation des services à mettre en place, voici le pourcentage d'implémentation des outils au sein des cabinets :

  • 77% ont sélectionné les outils technologiques à mettre en place
  • 58% veulent mettre en place une stratégie
  • 44% ont défini le prix de leurs offres
  • 37% on déterminé les publics cibles
  • 37% savent les actions marketing à mener
  • 26% ont compris les impacts RH

Une auto-évaluation des compétences informatiques et technologiques

Selon le baromètre du CEGID, la profession connaît une élévation de son niveau de connaissances et ses compétences en informatique et en technologie. Cependant, les experts-comptables considèrent qu’ils restent des généralistes en matière de système d’information. En effet, ils ont un niveau de compétence moyen en ce qui concerne la cybersécurité, l’analyse des datas ou encore l’automatisation des processus, lesquels sont pourtant des domaines clés dont dépendant leur succès de demain.

Les missions informatiques particulières se développent

Les cabinets d’expertise comptable sont encore trop peu nombreux (36%) à étoffer leurs prestations afin de procéder au développement des missions informatiques ou technologiques particulières. Un renforcement des compétences dans ce domaine est donc impératif pour l’expert-comptable de demain.

Les offres d'accompagnement client se développent

Bien que les cabinets comptables soient toujours assez sûrs de leur périmètre de base (plus de la moitié d’entre eux considèrent que les missions déclaratives seront toujours importantes demain), ils n’en demeurent pas moins ouverts à l’évolution. Leurs dirigeants démontrent la volonté de développer des offres d’accompagnement client, ainsi que des missions de coaching et d’aide au pilotage.

Les services privilégiés par les cabinets

En général, les cabinets sont très nombreux à tester les technologies et les services nouveaux. Ils sont très ouverts aux expérimentations mais éprouvent plus de difficulté à déployer « industriellement » certains services. Ils ont plus tendance à proposer des services conservant une connotation légale, notamment l’archivage sécurisé ou encore les nouvelles obligations pour les logiciels de caisse. 62% des cabinets d’expertise-comptable proposent la récupération bancaire à leurs clients.

Ainsi, pour ce qui est de l’ubérisation, la digitalisation de la profession progresse rapidement. Les cabinets évoluent dans leur réflexion et leur appropriation des compétences technologiques.

défis de l'expertise comptable en France à l'horizon 2020

AUTEUR
Loïc BURDET
Loïc BURDET Directeur technique Ideagency
Voir les articles du même auteur

Parlons de vous

15 min pour parler de votre projet , de vos objectifs et problématiques et vous donner ma vision. Simple et humain!
Contactez-nous